Cercle de lecture
Version Texte du cercle de lecture

Accueil | ... | ... | ... | ... | ... |

Cercle de Lecture

Mamma, li turchi! - - 11-Aug-2014

J'ai bien aimé ce livre, que j'ai trouvé léger (dans le sens joyeux, insouciant) tout en abordant des questions sérieuses.
Je n'ai pas été choquée par l'histoire d'amour inter-âge, car leur amour m'a semblé sincère.
j'ai aimé quelques passages, et en particulier :
P35 :
"Devenue grande, Nathalie aura souvent l'occasion d'observer que les gens qui ne vous aiment pas et médisent de vous vous prêtent des faiblesses, ou des défauts, ou des vices que vous n'avez pas, et n'ont pas la moindre idée de ceux que vous avez réellement. Grâce à Dieu, la haine est bête."

p40 : "ne pas penser aux choses désagréables (injustices sociales, la faim dans le monde), a de tous temps été une des règles d'or des classes dominantes..."


Retour

Mamma, li turchi! - - 22-Jun-2014

Il ne va pas être facile de dire si j'ai aimé ce livre. D'un côté, j'ai bien aimé ces personnages anti conformistes, sympathiques, amoureux de la vie, de l'art, l'écriture alerte, l'humour....D'un autre côté, je reste perplexe sur le parallèle entre la Shoa et la censure morale dont seraient victimes ceux qui ont des amours non conformes à la norme. Je trouve aussi un peu malhonnête de présenter un amour parfait et parfaitement "légitime", tel que décrit, puisque partagé, d'un sexagénaire et d'une jeune fille de 16 ans, pour "prouver" qu'il n'y a rien de mal à ce qu'un(e) adulte, voire d'un âge avancé, aime des enfants. Par ailleurs, je ne connais pas assez les questions religieuses pour avoir toujours suivi les fréquents et parfois longues discussions sur le sujet de l'église orthodoxe. Je dirais presque idem pour les litanies de rues italiennes, avec aucune description, comme si on était sensé connaître par coeur Venise et Naples. Enfin, plus les personnages avancent dans l'apprentissage de la langue et plus le texte est émaillé d'expressions en italien non traduites. J'imagine que l'auteur se moque gentiment de nous, puisque d'ailleurs il dit à un moment qu'il va arrêter comme le font ceux qui poussent un peu loin les taquineries et sentent que leurs blagues ne font plus rire , mais ça ne rend pas la lecture facile.
Mais j'ai lu ce livre avec plaisir. Son côté mélange de sujets très graves(entre autres toutes les réflexions autour de la vieillesse) et de "jmenfoutisme" assumé m'a bien plu. Ce qu'il nous propose c'est non pas "engagez-vous" mais plutôt "fuyez". Pas très atedesque!!!

Retour

Mamma, li turchi! - - 13-Jun-2014

Pour mon appréciation générale, j'hésite entre bof et pas mal. C'est qu'il y a un certain nombre de choses qui m'ont gênée, voire ennuyée à la fin, mais je ne veux pas dire non plus que c'est un mauvais livre. Un livre qui parle d'amour peut-il être mauvais ? Bon, oui peut-être, ça arrive.
Bref, celui-ci parle d'amour et d'italien. Comme plusieurs des personnages, moi aussi, je voudrais bien apprendre l'italien avant de mourir. Mais le problème, c'est que je ne l'ai pas encore fait, même si j'ai essayé une fois, il y a 20 ans environ. Or, les personnages adorent mettre des bouts d'italien dans leurs phrases et comme ils se comprennent, ils ne traduisent pas. Pas plus que l'auteur qui semble s'en moquer royalement de ceux de ses lecteurs qui n'ont pas eu l'idée d'apprendre l'italien avant de lire son livre. Bref, au bout d'un moment ça m'énerve.
Mais aussi ce mélange de langage normal et de mots savants. J'aime bien un mot savant de temps en temps, surtout si on m'aide à le comprendre, mais je n'aime pas qu'un auteur m'oblige à interrompre ma lecture pour regarder le dictionnaire. Je ne le regarde pas. Quand ça revient trop souvent, ça m'agace.
Bon, faut pas oublier que ce livre parle d'amour et de ces personnes d'âge mûr qui aime les fruits verts comme ils disent et de ces jeunes qui aiment se laisser enseigner la vie et l'amour par les fruits mûrs (ça c'est moi qui le dit). D'accord, ça peut faire du bien de se rappeler qu'il n'y a pas qu'une seule façon de vivre et d'aimer. A ce sujet, je me suis laissée surprendre par son rejet du mot "pédophile", lui, il dit "pédophobe" ou un autre mot que je ne retrouve pas. Parce qu'on ne peut pas dire que ceux qui font du mal aux enfants les aiment.
Bon voilà, je ne vais pas en ajouter encore une tartine, vous aurez compris que les thèmes du livre m'intéressent, mais que je n'ai pas été séduite par l'écriture. Et je suis impatiente de lire vos commentaires pour découvrir d'autres approches de ce livre.

Retour

Mamma, li turchi! - -

Retour

Mamma, li turchi! - -

Retour

Mamma, li turchi! - -

Retour

Menu

Derniers commentaires

Esprit d'hiver
Le miracle Spinoza
Le survenant
Esprit d'hiver
Liquidations à la grecque


Nouvelles!

10 avril 2009: Vous cherchez une chorale à montreal? N'hésitez plus: Polumnia.


24-Oct-2005: Vous pouvez maintenant envoyer un message à l'animateur d'un cercle ainsi qu'aux participants.


2-oct-2005: nouvelle présentation du site internet. A venir, la page d'inscription, et la possibilité d'imprimer des signets personalisés.



Participez à un cercle de lecture!


Participez à un cercle de lecture!




Connecter

Entrez votre identificateur Entrez votre mot de passe