Cercle de lecture
Version Texte du cercle de lecture

Accueil | ... | ... | ... | ... | ... |

Cercle de Lecture

Agaguk - - 07-Feb-2010

J,étais assez mal disposée pour cette lecture ayant entendu des commentaires sur la violence ambiante contre les femmes, et finalement j'ai réussi à passer outre et à trouver beaucoup de charme à ce récit de la vie d'autrefois des Inuits. La femme d'agaguk est un personage intelligent et attachant.

Retour

Agaguk - - 08-Dec-2009

Formidable roman d'Yves Thériault qui nous fait plonger dans l'intimité des Inuits. On y vit dans l'igloo avec Agaguk et sa femme Iriook, mais aussi dans le village les rapports entre les habitants de ces terres hostiles mais libres et entre eux et leurs voisins montagnais ou blancs.

Au delà de l'aspect ethnographique, parfaitement réussi, et même au-delà de l'effet repoussoir des conditions de vie, je trouve qu'il y dans ce livre beaucoup de notions qui touchent à l'universel, qui dépassent cette culture inuite particulière et qui concernent toutes les cultures humaines.

On pourrait pu aussi bien intituler l'ouvrage Iriook, du nom de la femme d'Agaguk, car si l'histoire est bien articulée autour de la vie de l'Inuk, ce sont ses changements, ses évolutions, le plus souvent liées au rôle de sa femme, qui en constituent la trame. Et ce rôle n'est pas celui d'un aiguillon, d'un éperon pour diriger la puissance masculine. Ce n'est pas non plus le lent polissage des ses rugosités. Iriook apporte des changements fondamentaux à leur vie, tantôt suite à des événements qui lui donnent une place nouvelle, tantôt par le simple déploiement de ses pleines capacités d'être humain à part entière, libérées du diktat de la continuation de la tradition.

C'est comme une transformation à tiroir. L'homme, sans le vouloir, casse le lien traditionnel en changeant de terrain par simple expression de sa volonté de profiter d'une liberté totale. Ainsi il provoque l'apparition des conditions dans lesquelles sa femme peut prendre une place que la tradition ne lui reconnaissait pas. Et au final, il se retrouve bénéficiaire de ce qu'elle peut lui apporter de richesses, d'évolution et s'émanciper même de sa condition primitive. Le tout avec pas mal de grincement et de lutte interne.

Des petits malins diront qu'il se retrouve avec une bonne femme qui parle trop, comme quoi, des Inuits aux Occidentaux post-modernes, on n'a pas encore fini notre petite guéguerre des sexes...

En tout cas, je pense que les couples d'immigrants de tous temps et tous ceux qui auront connu des changements marquants dans leur vie, sauront y retrouver des échos de moments vécus ou de pensées partagées. En moins violent, j'espère.

Survie

Une autre notion très importante qui ressort de ce livre est bien la notion de survie. Depuis nos petites maisons surchauffées, entre nos bureaux formatés et nos supermarchés délivrant notre pitance sans origine, dans nos petites autos asphyxiantes à partager nos idées et nos loisirs sans racine, la vie des Inuit apparaît violente, primitive, inhumaine et intolérable. Et même en critiquant l'absurdité de notre culture hors-sol, personne ne souhaite se replonger dans cette lutte sans concession pour la survie.
Ceci dit, l'histoire passée des Inuits est celle de l'adaptation et de la capacité de survie. Ils ont su s'adapter aux conditions de vie, aux nourritures rencontrées, là où les Européens, comme les Vikings, ont échoué, au Groenland.

Et lorsque ces Vikings se sont accrochés à des modes de vie européens et ont refusé par exemple d'adapter leur alimentation en mangeant du phoque, ils ont peu à peu précipité leur chute et disparu exactement là où les Inuit ont su maintenir leur présence.

Notre mode de vie destructeur clairement de notre environnement frappe en premier les plus faibles, notamment ceux qui n'en profitent même pas et les Inuits font partie des premières victimes directes du réchauffement climatique.

La saga de la survie et de l'adaptation n'est donc pas finie.

Suivre d'autres commentaires sur 45nord.net.

Retour

Agaguk - - 17-Nov-2009

Merveilleux! Je fus transportée totalement avec délice au sein de la vie inuk, des moeurs et traditions, de leur simplicité, leurs instincts. J'ai aimé comprendre leur façon de vivre au rythme de leurs besoins fondamentaux, de ne pas trop penser et de s'adapter aux blancs. J'ai trouvé Iriook lumineuse, Agaguk touchant. Quelle belle histoire de couple, entre apprivoisement, ajustement, amour, tendresse et transformation au contact l'un de l'autre. Ils sont à mes yeux le parfait exemple du yin et du yang, de ces 2 énergies complémentaires qui s'alimentent l'une de l'autre. C'est bien écrit, doucement captivant, poétique et ouvert sur les forces invisibles. Merci Denis!

Retour

Agaguk - - 06-Sep-2009

C'est pas mal, pas passionnant, mais intéressant.
Mais quelle déception sur le peuple Inuit !
Finalement je suis plutôt content de l'avoir lu.

Retour

Agaguk - - 09-Mar-2009

Beaucoup mieux que le souvenir que j'en gardais du film.
C'est bien écrit, il y a de l'ambiance, une histoire que se tient, on se sent vraiment transporté dans cet autre monde. Les relations humaines sont passionnantes, que se soit entre les inuits et les blancs, les inuits entre eux,
et bien sur entre l'homme et la femme.
Ce que je me demande c'est jusqu'à quel point cette description rejoint la réalité.
Il serait intéressant d'avoir un commentaire de quelqu'un qui connait cette société.

Retour

Agaguk - - 26-Feb-2009

Je gardais un souvenir un peu flou du film,j'avais été marquée surtout l'omniprésence du dépeçage de la viande ! On retrouve aussi cet aspect dans le livre, mais le récit est beaucoup plus riche et profond. J'ai beaucoup aimé le livre et le rythme de l'histoire. J'ai trouvé une grande finesse dans l'écriture (contrairement à un autre récit sur les inuit dont j'ai oublié le nom !)

Retour

Agaguk - -

Retour

Agaguk - -

Retour

Agaguk - -

Retour

Agaguk - -

Retour

Agaguk - -

Retour

Agaguk - -

Retour

Menu

Derniers commentaires

Esprit d'hiver
Le miracle Spinoza
Le survenant
Esprit d'hiver
Liquidations à la grecque


Nouvelles!

10 avril 2009: Vous cherchez une chorale à montreal? N'hésitez plus: Polumnia.


24-Oct-2005: Vous pouvez maintenant envoyer un message à l'animateur d'un cercle ainsi qu'aux participants.


2-oct-2005: nouvelle présentation du site internet. A venir, la page d'inscription, et la possibilité d'imprimer des signets personalisés.



Participez à un cercle de lecture!


Participez à un cercle de lecture!




Connecter

Entrez votre identificateur Entrez votre mot de passe